FanFic : [ La croisée des destins ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FanFic : [ La croisée des destins ]

Message par Invité le Dim 29 Déc - 21:29

Hello ! Bon ben voilà, j'ai commencé une fan fiction depuis quelque temps, et je vous la poste donc. Mon histoire sera basé sur le background du jeu. J'avais envie de développer les relations entre les personnages, ainsi que leurs évolutions au fil de l'aventure. Je n'ai pas la présomption de remplacer votre imagination, mais seulement de vous proposer une autre vision, personnelle. Si vous avez des avis, positifs ou négatifs, n'hésitez pas à le dire, j'en prendrais compte, bien évidement ! Pour le rythme de parution, je ne peux vous promettre quoi que ce soit, seulement que j'essayerais d'écrire le plus fréquemment possible, du moins si cela plait. Je ne sais pas quoi dire d'autre... :3 Bwref ! Je vous laisse plonger dans l'introduction de "La croisée des destins" (titre bateau, désolé ! ^^') et vous dit donc, ENJOY ! Very Happy


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La croisée des destins

Les destins s’étendent le long du fleuve nommé Temps, s’éteignent, tandis que certains s’enroulent avec d’autres, se détachent pour se coupler de nouveau. Mais au milieu de tous ces entrelacs, certaines destinées se démarquent, car en s’assemblant, elle forme une ligne lumineuse à travers le Temps, et les actions, les choix de ces héros auront un impact sans précédent sur toutes les autres…


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FanFic : [ La croisée des destins ]

Message par Invité le Dim 29 Déc - 21:32

Et voilà les 4 premiers chapitres en deux parties ! Je vous dit bonne lecture et bonne nuit ! :3

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Chapitre 1 :

Ruben, petit village banale du continent d’Elios. Un village respirant habituellement d’une joie de vivre et jouissant d’une nature généreuse et douce, une rivière coulant entre les habitations, et la forêt. Mais quelque n'allait pas. Du haut de sa colline, un jeune garçon aux cheveux rouge flamboyants en bataille observait l’agitation en bas.
- Que peut-il bien se passer ?
Elsword réajusta sa sacoche en bandoulière et affirma sa prise sur son épée rectangulaire.
Il descendit de la colline et suivit la piste qui remontait jusqu’à Ruben. Depuis qu’il était petit, il était allé à Ruben plus d’une douzaine de fois et à chaque fois l’ambiance était chaleureuse. Cette fois cependant, l’air semblait crépiter d’une légère irritation. Le garçon s’arrêta quelques instants pour constater qu’aucun insecte ou animal n’étaient à proximité.
- Bizarre…
Pris d’un mauvais pressentiment, il se dépêcha jusqu’à l’entrée du village.

Au milieu de la grande place, de nombreuses personnes s’étaient rassemblés et discutaient, l’air soucieux. Le maire tentait de rassurer autant de personne que possible. Un peu à l’écart, une quinzaine de personnes à l’armement sommaire se regroupaient autours d’un homme de grande taille, à la carrure svelte et aux courts cheveux gris. Celui-ci avisa son arrivé et lui fit signe de le rejoindre.
- Elsword, tu arrives bien ! On a besoin de toi !
- Que se passe-t-il, Lou ?, demanda-t-il.
- Des bandits nous ont volé le fragment d’Eldrit du village. Inutile de te dire qu’il est vital de le récupérer ! Le larcin a été commis il y a moins d’une heure, on est en train de mettre sur pied une équipe de recherche. Joins-toi à nous s’il te plait !
Un des hommes s’avança, ses traits figés en une expression arrogante.
- Pfeuh, pas besoin d’un mioche de 13 ans ! On va s’en occuper ! Retourne chez ta maman petit !
Alors qu’il tendait sa main vers Elsword, celui-ci réagit rapidement. Du dos de sa main gauche, il écarta la main tendue, et de son coude droit, frappa sèchement l’estomac de l’homme. Enfin il se décala pour le laisser basculer et s’effondrer avec un grognement. Il se tourna vers Lou.
- Dans quelle direction sont ils parti ?
- Euh, dans la forêt à l’Est. Ils doivent y être encore je pense.
- J’y vais en avance !, s’écria Elsword en courant vers la sortie.

L’excitation d’Elsword était à son comble. Enfin il avait la chance de prouver à sa sœur ses aptitudes et sa valeur. Il n’allait pas laisser échapper une occasion pareille !
Sans hésiter, il pénétra dans la forêt, suivant la piste légèrement humide à cause de la rosée du matin. Il remarqua de très légères traces de pas et augmenta sa course. Après quelques secondes, il remarqua au loin des silhouettes. Il s’écria :
- Hey ! Revenez par ici vous !

Deux bandits tournèrent la tête en entendant l’éclat de voix, et s’arrêtèrent, pendant que les trois autres continuaient de courir. Ils dégainèrent leurs armes et se postèrent en attendant qu’Elsword les rejoigne.
- Tsss… Je n’ai pas le temps de m’occuper de vous sérieusement !, grinça celui-ci.
Sans cesser de courir, il se propulsa épée en arrière sur eux. Alors que la masse et le poignard s’abattaient sur lui, il donna un violent coup horizontal. La masse fut repoussée et le poignard s’enfonça dans les buissons. Le coup d’épée entraina Elsword qui ne tenta pas de résister mais accompagna le mouvement. Après un tour rapide sur lui-même qui l’amena juste devant ses adversaires, il prit son épée à deux mains.
- J’ai dit… DEGAGEZ !

Il frappa de toutes ses force les deux ennemis en même temps et les expédia plusieurs mètres au loin. Elsword prit le temps d’inspirer profondément et sans plus attendre se relança à la poursuite des trois voleurs restants. Il les retrouva allongés et sévèrement blessés quelques centaines de mètres plus loin. Sans faire cas du sang qui tachait leurs vêtements, il s’agenouilla auprès de l’un d’entre eux qui respirait difficilement et le secoua par le col.
- Le fragment d’Eldrit ! Où il est ?! Réponds !
- Le… volé… Un monstre horrible… Rien pu faire !
- Bande de crétins !
Elsword repoussa violement sur le sol. Il regarda autours de lui pour savoir où aller. Il vit des faibles traces noirâtres sur l’herbe et partant dans les fourrés. Il suivit ces traces, et se retrouva devant une horreur sans nom. Un mélange de loups garou, avec des pattes de taupes démesurées et une queue en forme de trident. Un monstre tout droit sortie du pire des cauchemars. Entre ses griffes couvertes de sang, Elsword remarqua un faible éclat.
- HEY !! Le monstre ! Rends-moi le fragment !

La voix lui donnant un ordre le fit se retourner et baisser les yeux. Un petit humain pointait une épée vers lui et lui sommait de lâcher le fragment. Il fronça imperceptiblement les sourcils et plissa ses yeux. Tout être vivants, de toutes les dimensions devait ressentir la peur en le voyant. C’est ainsi qu’il avait été créé. Même ses semblables inférieurs frissonnaient. Pas seulement à cause de son apparence, mais aussi à cause de son aura. Et pourtant, ce petit humain si frêle ne tremblait aucunement devant lui, alors que ses conjoints à qui il avait dérobés le fragment l’avait supplié de les épargner avant même qu’il ne bouge. Il fit apparaître ses crocs dans un semblant de sourire. De la bave s’écoula quelque peu lorsque, d’une voix grave et malfaisant, il parla.
- Héhé… Intéressant ! Viens le chercher si tu le veux, petit humain !

Elsword se jeta sur le monstre. Il n’avait pas réellement de tactique. Il ne comptait que sur sa force et son habileté à vaincre tout adversaire. Et aussi, il faut le reconnaître, la chance lui avait souvent sauvé la mise. Cette fois-ci ne fit pas exception. Lorsqu’une main griffue voulut l’écraser, il taillada la paume de plusieurs coups, avant de se rendre compte que cela ne faisait que rire le monstre. Elsword effectua un roulé boulé de justesse, et la main s’écrasa au sol en le fissurant. Il profita de cette occasion et sauta sur cette pente improvisé. Epée en avant il remonta le long du bras, regardant son seul but, la tête. Il ne vit donc pas la queue aux piques mortelles passer entre les pattes gigantesque du démon pour remonter et se diriger à une vitesse fulgurante vers le dos d’Elsword, trop concentré, ou trop bête, pour penser à autre chose que vaincre.

Alors que la queue allait transpercer le jeune homme, une boule de feu fusa sur la pointe, la déviant de trois bons mètres.
- Quoi ?, s’exclama le démon.
Elsword, n’ayant rien remarqué d’anormal, se trouva en face du torse du monstre. Il sauta, ne pouvant pas atteindre la tête, et frappa d’un grand coup de l’épaule gauche jusqu’au milieu du ventre, laissant une trainée sanglante. Le démon lâcha un petit cri rauque de douleur en lâchant le fragment d’Eldrit de sa main gauche. Il recula de plusieurs mètres, pressant son avant bras sur l’entaille. Elsword se remit en garde.
- Alors, tu veux remettre ça ?, lança-t-il.
Il vit avec stupéfaction que la blessure se refermait peu à peu mais sûrement, ne laissant plus qu’une faible cicatrice là où le sang coulait abondement quelques secondes plus tôt.
- Héhéhé… Très intéressant ! Je te laisse ca cette fois ! Garde le bien jusqu’à ce que je revienne !

Elsword se contenta de le regarder dans les yeux avec un sourire.
- Plutôt que de t’enfuir, que dirais tu de terminer ce combat !
- Hahahaha, une prochaine fois gamin, promis !
Une fumée noire avec des volutes violettes recouvrit le démon et le rire résonna longtemps même après que le vent ait chassé la fumée, laissant les environs vides de monstres.

Elsword marcha jusqu’au fragment d’Eldrit d’une taille assez imposante. Il regarda l’endroit où le monstre avait disparu, les sourcils froncés.
Des buissons s’écartèrent et une petite fille aux yeux violets apparut. Ses cheveux courts –tout aussi violets- coiffés en « ponpons » sur les côtés encadrant son visage enfantin. Sa robe lui allant jusqu’à mi cuisse était couverte sur les épaules par un pardessus blanc. Des bottes blanches lui allant jusqu’au dessus des genoux complétaient sa tenue. Elle s’approcha et souffla.
- Pfiou, c’était juste ! Je me présente, je m’appelle Aisha ! Je passais juste dans le coin quand j’ai vu ce monstre.
Elsword ne quittait pas le sol du regard.
- Hum… Qui était-il ? Et pourquoi en voulait-il à ce fragment ?, marmonnait-il.
La dénommée Aisha cligna des yeux plusieurs fois et eut un sourire crispée.
- Ahah, qui sait ! Surtout ne me remercie pas de t’avoir aidé hein, c’était vraiment rien que de détourner cette queue en évitant de te toucher…
Elsword se retourna brusquement vers Aisha, regardant autours de lui et se mit en garde.
- Un instant ! T’es qui toi ? Tu veux le fragment toi aussi ?
Aisha ferma les yeux, prit plusieurs inspirations. Elsword observa avec curiosité la fille trembler. Elle éclata.
- Espèce de crétin ! Est-ce que t’écoutes les gens parfois ? Et puis comment as-tu pu attaquer ce monstre sans réfléchir ou faire attention ! Tu t’es jeté dessus comme un barbare !
- Mais c’est quoi ton problème ?, se défendit Elsword. T’es surgie d’un coup comme ça ! Sans même te présenter ! Et puis je l’ai bien vaincu, ce monstre ! Il n’a pas fait le fier d’ailleurs, vu la façon dont il s’est enfui !
Aisha le frappa à la tête. Elsword recula en se tenant le crâne.
- Tu oses me frapper ?!
- Ceux qui n’ont pas de respect pour les dames méritent une correction ! Malpoli !
- Une dame ? Non mais tu t’es vue, espèce de pimbêche !
Une personne sortit des buissons et s’approcha des deux qui continuaient à se disputer.
- Hum.. Excusez moi ?

Rena ne s’attendait pas du tout à tomber sur des jeunes humains dans cette forêt. Envoyée par la Vénérable, elle n’avait pas le temps normalement de s’attarder mais après ce qu’elle avait entendu pendant son trajet, elle devait trouver le plus d’alliés possibles. Enfin…
- Quoi ? Comment peux-tu… Nabot !, s’exclama la fillette.
- Bonjours, vous m’entendez ?, retenta Rena à leurs côtés.
- Nabot ? Tu t’es vue au moins ? T’es à peine plus grande que moi !, répliqua le garçon aux cheveux rouges.
- La ferme ! Cette fois c’en est trop, tu vas payer !
- T’as commencée !
L’elfe était complètement ignorée. Déjà qu’elle ne supportait pas les disputes, voilà que ces deux gosses ne la remarquaient pas du tout.
- CA SUFFIT LES MIOCHES ! VOUS ALLEZ M’ECOUTER OUI, SALES MORVEUX ?!, rugit-elle.
Les quelques oiseaux qui ne s’étaient pas enfui pendant la dispute s’envolèrent. Un gros silence s’installa.
-…
-…
-… Ahem… D’après tes vêtements, tu es un go… jeune garçon du détachement de recherche de l’Eldrit non ?, reprit Rena en tentant de sourire.
- Oui, c’est ça. Je m’appelle Elsword. Qui est tu ?, demanda-t-il.
- Je me nomme Rena, et viens du village des Elfes. En mission, je suis tombée sur quelqu’un qui souhaite voler le fragment d’Eldrit ! Il faudrait…
- Euh… Non il est là le fragment !, rectifia Elsword en pointant du doigt l’emplacement du cristal par-dessus son épaule.
Rena regarda l’endroit qu’il indiquait.
- Bin… Pas vraiment non, fit Rena.
- De quoi ?

Le duo qui juste deux secondes se disputait regarda autours. Il n’y avait pas de trace du moindre fragment.
- C’est quoi ce délire ?, s’exclama Elsword.
La jeune magicienne regarda le sol et vit plusieurs traces de pas s’éloigner.
- On dirait qu’on nous l’a volé !
- Je pense qu’on devrait…, commença Rena, avant d’être interrompu par Elsword.
- Rah, les enflures ! Revenez !!
Il se mit à courir en suivant les traces, plantant les deux filles sur place.
- J’avais bien vu quel genre de personne il était mais là…, commenta la première.
- Tu connais ce gamin ?, s’étonna Rena.
- Non, pas du tout, mais je l’ai juste aidé contre un monstre.
- Ah d’accord…
Pendant quelques secondes, aucunes des deux ne parla.
- Hum…
- Rah, j’en peux plus ! Suivons le, je ne sais pas qu’est ce qu’il va devenir sinon ! Au fait, je m’appelle Aisha. Allons-y !
Sans avoir eu le temps de dire quoi que ce soit, Rena se retrouva entrainée par Aisha à la suite d’Elsword.





Chapitre 2 :

Pendant près d’un quart d’heure, l’elfe, la magicienne et l’épéiste suivirent les traces qui s’enfonçaient dans la forêt. Mais d’un seul coup, celles-ci se mélangèrent tellement avec d’autres marques de pas d’animaux qu’il était devenu impossible de les distinguer. Elsword frappa le sol du pied.
- Rah ! Où ils sont ?!
- Calme-toi !, répliqua Aisha. On ne peut plus rien faire. Il y a un village dans les environs ? Peut être qu’on pourrait se renseigner ?
- Le village de Ruben je crois, répondit Rena. Mais je n’ai aucune idée de sa situation géographique précise.
- Ils ne perdent rien pour attendre, ceux là !, maugréa le garçon en donnant un coup de pied sur une branche au sol. Bon bah me reste plus qu’à rentrer à Ruben…
- Je vais t’accompagner, d’accord ?
- Pourquoi donc, je n’ai pas besoin d’aide ! En plus tu risques de me gêner, soupira Elsword en commençant à s’en aller.
Le sourire de Rena se figea et elle entoura ses épaules du bras.
- Je vais t’accompagner, d’accord ?, répéta-t-elle.
Elsword s’immobilisa et voyant l’air crispée de Rena, hocha vivement la tête.
- Biiien, je sens qu’on va bien s’entendre tous les deux !, rigola Rena.
Son rire fut plus effrayant que rassurant pour Elsword et Aisha. Celle-ci soupira et prit la parole d’un ton enjoué.
- Je viens aussi ! Je n’ai rien à faire de toute façon, et puis mon petit doigt me dit que j’apprendrai beaucoup de choses en vous accompagnant !
Elsword tourna la tête vers elle, l’air blasé.
- Toi par contre, tu ne pourras rien faire. T’es trop faible….
- Répètes un peu pour voir ?, cria-t-elle en s’approchant.
Rena passa son autre bras autours du cou de la magicienne. Elle commença à serrer si fort qu’Elsword commençait à étouffer.
- On va tous bien s’entendre, okay ? Tout va bien se passer, hein ? Hahaha….


- Le fragment a été volé par des bandits ? Ca doit sûrement être Benders !
Après être arrivé au village, le trio s’était directement dirigé vers Lou qui attendait leur retour avec impatience. Après l’avoir informé de ce qu’il s’était passé, celui-ci les avait amenés devant le maire, Hagard.
- Beaucoup de voleurs avaient tenté de voler le fragment d’Eldrit, mais nous avions toujours su le protéger. Cette fois ils ont été particulièrement fourbes !, commenta l’homme âgé d’une quarantaine d’années.
- Comment ont-ils pu déjouer la surveillance des gardes ?, s’étonna Aisha.
- Des pilleurs s’en sont pris aux ruines bordant l’arbre d’El. Les gardes sur places ont poursuivis les voleurs, laissant le cristal pendant quelques temps sans surveillance. Mais ce n’est pas tout, depuis ce matin ces mêmes gardes nous ont confiés qu’ils avaient peur. Ils ne savaient pas de quoi, mais au fond d’eux, ce sentiment s’insinuait dans leurs entrailles. Peut être cet autre monstre que tu as croisé, Elsword.
- Le jour où je vais le retrouver, il va regretter de nous avoir gênés !, fulmina-t-il.
Aisha soupira mais tint sa langue, tandis que le maire reprenait.
- Nous allons lancer le détachement de recherche de l’Eldrit entièrement à la poursuite de Benders et de sa bande. Cela fait quelques années qu’il rôde dans la région. La principale priorité du détachement est de le retrouver, pas de le combattre. Nous devrons être sûrs de pouvoir l’emporter. Je vais envoyer une lettre à la ville d’Elder pour les informer et avoir de l’aide. D’ici là, il faudrait que vous…

Il fut interrompu par un soldat qui déboula dans la pièce en faisant claquer la porte sur le mur.
- Un peu de respect, recrue !, s’écria Lou d’une voix forte.
- Excusez moi instructeur ! Nous n’arrivons plus à contacter les équipes de recherche !
- Comment ça ?, demanda Hagard.
- La première équipe a repéré les pilleurs des ruines. Ils les ont poursuivis mais ils ne revenaient pas. J’ai donc envoyé la deuxième et la troisième équipe pour les retrouver.
Lou échangea un regard lourd de sens à Hagard qui se tourna vers Elsword.
- Je suis désolé mais tu es notre dernier espoir. Il faut que tu saches ce qu’ils sont devenus. Mais sois prudent, ne t’attaques pas à plus puissant que toi, tu seras tout seul.

Elsword ferma le poing et le brandis devant lui.
- Je m’en occupe !
Aisha le frappa derrière la tête par une petite tape.
- Idiot ! T’es pas assez solide pour faire ça tout seul. Laisse-moi t’accompagner.
- Heiiin ?
Rena essaya de calmer le jeu.
- Allons allons, ne nous disputons pas. Pour accomplir cette mission, nous ne devons pas avoir de conflits dans le groupe !
- A parce que tu viens toi aussi ?, geignit Elsword.
- Un problème ?, répliqua-t-elle d’un sourire mi figue-mi raisin.
Elsword et Aisha frissonnèrent et répondirent de concert.
- Non, aucun !

Le trio pénétra dans la forêt, suivant la direction qu’avait donnée le soldat. Elsword se situait quelques pas devant les deux filles. Après un moment de silence, Aisha prit la parole.
- Hum… Alors, c’est quoi cette mission que tu as reçu, Rena ?
- Selon l’Ancienne de mon village, l’arbre d’El était en danger de se faire voler le cristal. Sachant que la survie des elfes et du village dépend entièrement de ce cristal, ou plutôt de ce fragment, je me dois de le retrouver dans des les plus brefs délais et le rapporter. C’est ainsi que je vous ai rencontré. Et toi Aisha, pourquoi nous accompagnes tu ?
La fille aux cheveux violets soupira.
- Je me suis fait voler mes pouvoirs…
- Hein ?
- Il y quelques semaines, j’étais en voyage dans les contrée lointaine. Je suis tombée sur des ruines anciennes, que j’ai explorées. Malheureusement, je suis tombé sur un anneau maudit, que j’ai mis au doigt. Immédiatement, mes savoirs magiques et ma magie elle-même ont été drainés. Il faut savoir que la force d’un magicien s’établit sur trois choses : sa sensibilité aux courants magiques parcourant l’air, sa connaissance de la magie –les sorts et autres savoirs- et enfin sa réserve de son potentiel magique, communément appelé Mana. Et bien cet anneau m’a volé ma connaissance de la magie et ma réserve.
- Je ne comprends pas, déclara Rena en se grattant l’arrière de la tête, perplexe. Pour la connaissance de la magie, ok, mais les réserves de Mana, elles ne peuvent pas être altérées, non ?
- En effet, tout le monde possède un réceptacle de Mana au fond de soi, mais généralement il est peu développé. Les magiciens, tout au long de leurs vies, en utilisant leurs sorts régulièrement, et avec de l’entrainement, arrive à… comment dire… ajouter des réserves supplémentaires de Mana. Ainsi, un magicien expérimenté pourra lancer dix fois le même sort alors que un magicien débutant ne pourra le lancer que deux ou trois fois.
- Je vois. Mais ca n’explique pas pourquoi tu voyages avec nous ?
- En parcourant le monde, je pourrai retrouver mes anciens savoirs que j’ai oubliés, et me ré-entrainer pour augmenter une nouvelle fois ma réserve de Mana.
- « Ré-entrainer ? », releva Elsword en tournant la tête.
- Tu n’as jamais entendu parler de « Aisha la Grande » ?, se contenta de répondre la concernée en bombant le torse.
- Nan.

Un silence suivit la réponse du jeune homme.
- Normal, t’es dans un coin perdu. Pour ta gouverne, sache que j’étais une magicienne très connue et puissante. Malgré mon jeune âge, je pouvais lancer des sorts tels que même le plus terrible des démons tremblerait de peur ! Tu ferais mieux de me resp… humpf !
- A terre !, chuchota Elsword en lui mettant la main devant la bouche pour la plaquer sur le sol.
Après s’être assurée par des gestes que plus personnes ne parlait, il rampa jusqu’au buisson devant lui, et l’écarta légèrement. La curiosité l’emportant sur sa furie, Aisha rampa juste à sa droite, tandis que Rena se plaçait à gauche. Ce qu’ils virent les intriguèrent.

Une trentaine d’animaux à peine plus petits qu’eux étaient positionnés autours de quinze hommes ligotés sur le chemin.
- Des Porous ! Mais… Je les croyais pacifiques !, s’étonna Rena.
- Quelque chose a changé…, commenta Aisha en hochant la tête. Tu en penses quoi, Elsword ?... Elsword ?
Le garçon n’était déjà plus là. Il s’était relevé pour courir droit sur les Porous, épée en avant.
- Eh les affreux ! Venez-vous battre !
Aisha se claqua le front de la main.
- Pitié, me dites pas que c’est vrai…
Rena tenta d’apaiser le jeu.
- Ca va, après tout, on est bien là pour ça, non ?

L’armement des bestioles était composé uniquement de griffes et de bout de bois. Elsword seul n’eut aucun mal à s’en débarrasser et c’est les larmes aux yeux que les Porous terminèrent assis sur les genoux devant Elsword.
- Pourquoi vous agissez comme ça ? Dites le moi !
Aisha et Rena venaient de libérer le dernier soldat qui rejoignit en courant les autres pour aller vers le village.
- Elsword, peut etre qu’ils n’y sont pour rien ? On leur a peut être ordonné de faire des choses qu’ils ne voulaient pas ?, suggéra Aisha.
- Ah ouais. Alors, qui est votre chef ?, apostropha le garçon.
Les Porous assis firent une sorte de chorégraphie avec les bras, tous en cadence.
- Comment voulez vous que je vous comprenne ?, demanda Elsword en s’arrachant les cheveux.
- Ils viennent de dire qu’il s’appelle Tokar, fit Rena.
- Oh, tu comprends le langage des Porous ?, dit Aisha, impressionnée.
- Ainsi que toutes les créatures sylvestres, sourit l’elfe.
- Bon, et il est où, ce Tokar ?, continua Elsword.
Nouvelle chorégraphie, cette fois évidente. Ensemble, les trente Porous indiquait le chemin d’un même doigt ou plutôt d’une même griffe.
- Merci !, fit Rena en saluant de la main.
Les animaux s’éparpillèrent dans la forêt. Aisha continua en se tournant vers Elsword.
- Et si on allait rendre une visite au…
Le garçon était déjà parti. Rena observa les épaules de la fille trembler alors que le jeune homme courait au loin.
- … Aisha ? Ca va ?
- REVIENS ICI, BOULET !!, s’exclama la magicienne en courant elle aussi, rattrapant peu à peu Elsword qui regarda en arrière.
- Hein ?
- TU VAS ARRÊTER DE COURIR PARTOUT, OUI ?
Aisha tendis le bâton et une boule de feu fusa du bout pour se diriger à pleine vitesse sur Elsword qui baissa la tête. Sans cesser de courir, il s’écria :
- Nan mais ca va pas ?
- REVIENS ICI J’AI DIT !
Rena observa de loin Elsword courir en esquivant les boules de feu lancées par Aisha qui s’écrasait sur les buissons en laissant des trous fumants.
- Mon dieu…, soupira-t-elle. Ca serait un miracle que l'on retrouve le fragment d’El…

Quelques boules de feu, un trou encore chaud dans le pantalon et une bosse sur la tête plus tard, les trois jeunes gens arrivèrent à une clairière. Tapissés derrière un buisson, ils observèrent un groupe de cinq Porous. Celui du milieu était vêtu d’une jupe bleue, serrée par une ceinture d’où pendait une sorte de lance-épée. Une crête marron terminait de le démarquer de ses congénères qui l’entourait en mettant divers pierres et autres objets dans des sacs.
- Ils pillent les ruines. Celui du milieu doit être leur chef. Pas de précipitation cette fois, murmura Rena.
- On fait comment ?, demanda Aisha.
- On fonce dans le tas !, répondit Elsword.
Le poing d’Aisha sur son crâne calma son ardeur.
- Non, je vais d’abord aller les voir sans les alerter pour savoir ce qu’il se passe. Restez ici, on verra s’il faut se battre.
Elsword voulut protester mais la main d’Aisha devant sa bouche étouffa ses paroles.
L’elfe sortit des buissons calmement et entra dans la clairière. Aussitôt, les quatre Porous serviteurs brandirent leurs bâtons vers elle, et derrière eux, Tokar pointa son arme vers elle.
Arrivée à distance respectable, elle s’arrêta et parla aux Porous. Toujours caché par le buisson, les deux jeunes gens ne purent entendre ce qu’elle avait dit, et observèrent en silence la chorégraphie-réponse des Porous. Le vent leurs apporta une nouvelle fois la voix de Rena mais pas les paroles. De nouveau une réponse, cette fois longue, de la part des Porous. Rena se figea tandis que les Porous semblaient clairement rigoler entre eux.

- Qu’est ce qu’ils…, commença Aisha.
Sans avertissement, Rena se propulsa d’un coup vers les Porous, surpris. A vitesse extrême, son pied frappa le ventre du premier à portée. Se servant de ce corps comme d’un appui, elle tournoya, envoyant son deuxième pied sur un autre Porou, l’éjectant au loin. Se rétablissant de justesse, l’elfe ne semblait pas voir les deux autres bâtons se diriger vers sa tête. Sans les regarder, elle fit un salto arrière, retombant hors d’attente, l’arc tendu, deux flèches pointées vers les Porous. Avant qu’ils n’aient le temps de fermer les yeux, elle lâcha ses flèches, non pas sur eux mais sur les bâtons, les clouant sur un arbre de l’autre côté.
Deux coups de pied à la vitesse du vent assommèrent les Porous et soudainement, il ne resta plus que Tokar et elle.

Elsword et Aisha ouvrirent des yeux ronds.
- T’as bien vu ce que j’ai vu ?
- Je crois… On va éviter de l’énerver, d’accord ? Sinon, on risque notre peau, commenta Aisha.

Le chef des pillards tenta un estoc mais Rena fit un pas de côté. En relevant son pied droit, elle percuta la lance, l’arrachant des mains de son propriétaire qui y vit là le signe de la débandade. Clopin-clopant, il s’enfuit vers l’autre côté de la clairière. Rena le bougea pas et leva son arc. Alors qu’il passait à côté d’un mur, trois flèches sifflèrent. Celles-ci l’épinglèrent sur le mur en ruine en perçant sa jupette et ses bracelets aux poignets.
Elsword et Aisha rejoignirent Rena prudemment.
- Euh… Bravo ! Tu es incroyable ! Comment tu as fais ?
Rena se retourna vers eux, et ils eurent un frisson dans le dos. Elle essayait de sourire, mais le coin de la bouche tremblotait, et son air crispé faisait penser aux deux qu’elle était encore très en colère.
- Haha, c’est un entrainement que suivent les elfes.
- Que s’est-il passé ? Tu as eu des réponses ?, demanda Elsword.
- J’ai essayé, mais comme vous pouvez le voir, ils n’ont pas voulu me les donner. Du moins pour l’instant, mais maintenant que Tokar est immobilisé, je vais pouvoir lui faire regr… je veux dire on va pouvoir l’interroger ! Haha !
Une veine pulsait sur la tempe de l’archère, et sa main s’ouvrait et se refermait spasmodiquement tandis qu’elle se tournait et marchait vers Tokar qui essayait tant bien que mal de s’extirper de son piège. Suivant derrière elle, Elsword semblait entendre deux trois mots que murmurait Rena.
- Vieille elfe… Ouiiii, on va bien voir ce que peut faire une « vieille elfe »… Héhéhé….
Elsword déglutit.

Ils arrivèrent devant Tokar toujours épinglé, et Elsword le surplomba.
- Alors on fais moins le malin hein ? Allez crache le morceau, pourquoi tu as agis comme ça ? Ce que tu as fais est extrêmement bête et méchant. J’attend des excuses !
Tokar ouvrit son museau pour tirer la langue. Elsword n’eut pas le temps de se mettre en colère. Le craquement sec des doigts de Rena qui s’approchait fit reculer Elsword et Aisha.
- Peut être veut il d’autres arguments ? N’est-ce-pas, Tokar ?
La bestiole agita frénétiquement la tête de droite à gauche, apeuré. Mais Rena n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit. Un bruit de course rapide se rapprocha rapidement de leurs positions, et on pouvait entendre un grognement de plus en plus intense. Des oiseaux s’envolèrent. Les trois jeunes gens se mirent dos à dos, l’épée, le bâton magique et l’arc brandis.
- Qu’est ce qui se passe ?, s’inquiéta Aisha.
- Aucune idée, mais tenez vous prêt. Quoi que ce soit, c’est en colère, répondit Rena en scrutant la forêt devant elle.
- Ramène toi, je t’attends !, clama Elsword tout haut.
En réponse à sa provocation, les arbres devant lui s’écartèrent violement sur une créature gigantesque dressée sur ses pattes arrière. Elle poussa un long hurlement de fureur.
- Un Ancêtre Porou !

La bête chargea dans leur direction. Plongeant chacun de son côté, les trois amis esquivèrent la charge. L’Ancêtre Porou s’arrêta en dérapant, laissant une longue traînée.
- Mais il a quoi lui ?, s’écria Aisha.
- On s’en fout, on ne va pas se laisser démembrer quand même !, répliqua Elsword.
- Je ne comprends pas, normalement ce Porou est le gardien du fragment de l’Eldrit… Que peut-il bien faire là ? Il le chercherait lui aussi ?, réfléchit Rena.
- Attention !
Le cri d’Elsword fit prendre conscience à l’elfe qu’elle se trouvait juste en face du Porou. La griffe immense s’abattait sur elle quand l’épée d’Elsword la bloqua de justesse. Aisha fit le tour de la créature et se tint droite. Ecartant légèrement les jambes, tenant son bâton des deux mains, les yeux fermés, elle inspira puis expira. Le bout du bâton scintilla brièvement et un vent puissant se leva. Des feuilles s’enroulèrent autours du grand Porou, et soudainement, des flammes jaillirent pour se mêler aux vents, faisant hurler le gardien de douleurs et de rage.
Aisha repris son souffle. La tornade de flamme s’évapora d’un coup, laissant le monstre grièvement blessé mais toujours debout. Celui-ci n’attendit pas une seconde de plus, et se jeta sur la magicienne. Rena banda son arc et décocha une multitude de flèches qui allèrent se ficher dans les jambes du Porou, le faisant trébucher.
- Il est devenu complétement fou ! Le vol du fragment lui a fait perdre l’esprit !, dit-elle.
Le monstre se releva péniblement devant le trio, rugit et leva la patte. Ses yeux rouges brillaient avec force.
- Dans ce cas, qu’une seule chose à faire…, déclara Elsword en avançant d’un pas.
Il sauta droit vers la tête du Porou Ancien, alors qu’il abattait sa griffe. Un coup d’épée dévia l’os pointu et arrivé à hauteur des yeux, il frappa de toutes ses forces entre les deux yeux avec son pommeau. Le Porou s’écroula avec fracas, alors qu’Elsword se réceptionnait en soupirant.
-…les lui faire reprendre !, conclut-il.

Le Porou semblait sonné par le coup et était toujours allongé. Les trois jeunes gens le contemplèrent.
- Le pauvre… C’est terrible ce qui lui arrive. Et pas seulement lui, mais aussi tout ce que le fragment rendait paisible est en train de devenir incontrôlable, violent, se désola Aisha.
- La seule solution serait de retrouver le fragment d’Eldrit, dit Rena. Mais on ne peut pas laisser ce Porou faire des ravages plus longtemps. On n’a pas le choix on doit le… Elsword ?
Le garçon s’approcha de la tête, et toucha le bout du museau.
- Toi aussi tu t’inquiètes, hein ? Je te comprends. Mais je ne vais pas laisser les choses ainsi. Je te fais la promesse que je rapporterai le fragment d’Eldrit, même si je dois en perdre la vie. Donc n’attaques plus ceux qui ne souhaitent pas faire de mal, d’accord ?
La créature se releva faiblement sur ses quatres pattes et regarda le jeune homme. Pendant un instant, aucuns des deux ne parla, puis l’Ancêtre Porou baissa la tête, se détourna et s’enfonça dans la forêt.
Elsword soupira et se retourna vers ses partenaires. Celles-ci le regardaient avec étonnement.
- Quoi ? Il peut comprendre notre langage non ?
- Je n’aurai jamais cru que tu puisses dire des choses profondes, se moqua finalement Aisha.
- Répètes un peu pour voir ?
- Allons allons, on doit aller s’occuper de Tokar là, temporisa Rena.
Mais le petit Porou avait profité du combat pour se détacher et s’enfuir. Ne restait plus que les trois flèches et des petits bouts de tissus. Elsword jura.
- Rah le fourbe ! Il va me le payer !
- Laisse tombé, il doit déjà être loin maintenant, soupira Aisha. Aller, on retourne au village pour vérifier que les soldats sont bien rentrés. On a un fragment d’Eldrit à chercher je te rappelle !
- M’ouais…, fit Elsword avec une moue.

Le trio rebroussa chemin et arriva finalement au village à la lueur du crépuscule. Ils firent part de leurs découvertes au maire et à l’instructeur et débattirent ensuite sur ce qu’il convenait de faire.
- Le village est il en danger d’une attaque des Porous menés par Tokar, voir même de l’Ancêtre Porou ?, s’enquit Hagard.
- C’est peu probable, après la défaite que vient de subir Tokar, il a dû s’enfuir loin. Si vous restez sur vos gardes, vous devriez pouvoir le vaincre s’il revenait, répondit Rena. Quant à l’Ancêtre Porou, il ne vous attaquera pas, il a recouvré ses esprits.
- Hum, dans ce cas, je pense que vous devriez aller à Elder. C’est la plus grande ville de la région, il vous sera plus facile de faire chercher la troupe de Benders. J’y ai déjà envoyé une missive pour les prévenir du vol du fragment, mais je vais vous en confier une autre. Elle vous permettra d’obtenir toute aide nécessaire auprès de mon ami Hofmann, chef de la guilde des commerçants. Il est très influent à Elder.
- Il nous faudra combien de jours pour rallier Elder ?, questionna Rena.
Lou lui tendis une carte en détaillant le chemin :
- En passant par la forêt pour rejoindre la piste principale, vous devriez pouvoir atteindre Elder en moins de 4 jours de marches. La missive précédente étant partis à cheval, elle arrivera probablement avant vous. Donc vous pourrez vous mettre immédiatement à la recherche de Benders.
- Très bien, acquiesça Elsword. Nous partirons demain à l’aube, reposons nous et préparons ce voyage ce soir.
Aisha opina de la tête et Rena sourit. Peut être pourraient-ils bien s’en sortir tout compte fait.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FanFic : [ La croisée des destins ]

Message par Invité le Dim 29 Déc - 21:33

Chapitre 3 :

Elsword, Aisha et Rena arrivèrent en vue d’Elder dans la matinée du quatrième jour suivant leur départ de Ruben. La piste remontait une très légère pente en haut de laquelle trônait la place forte de la région, ville-marchande placée sous la responsabilité de Lord Robo dont on pouvait voir le palais au dessus des murailles.
- Impressionnant, fit Aisha.
Elsword haussa les épaules et se remit en chemin.
- Bah ce n’est rien de plus qu’une ville.
Ils s’approchèrent et au fur et à mesure de leur progression, Rena finit par remarquer une chose étrange.
- Ce n’est pas un peu bizarre qu’aucun soldat ne patrouille dans les environs ? Je veux dire, le maire de Ruben a envoyé une coursive dès que le vol de l’Eldrit à été rapporté, non ?
- C’est exact, confirma le garçon.
- Alors pourquoi personne ne cherche dans les parages ? Je ne vois aucune personne dans les prairies, et je n’entends aucun bruit hormis celui de la ville.
- Tu arrives vraiment à entendre de si loin ?, s’étonna Aisha avant de poursuivre. Mais tu as raison, c’est très étrange tout ca… On verra bien ce qui se passe avec Hofmann. Allez, on y va.

Après avoir franchi le corps de garde en se mêlant à la foule, les trois compagnons purent observer l’intérieur d’Elder avec curiosité. Allées et rues étaient entièrement pavées, des maisons fabriqués avec du bois et de la pierre bordaient celles-ci et partout on pouvait apercevoir de la verdure. Une fontaine situées quelques mètre en contrebas décorait une place à laquelle on accédait par deux escaliers, l’un a gauche, l’autre au centre, et une pente remontait à droite jusqu’à la grande avenue où ils se trouvaient. Des étalages étaient disposés ça et là, proposant des marchandises diverses et variées.
- Hum, c’est une assez grande ville, finit par lancer Rena.
L’elfe observait partout, frottant ses doigts entre eux. Elsword se tourna vers elle.
- Qu’est ce qu’il se passe ? Ca ne va pas ?
- C’est juste que je suis allé très rarement dans une ville humaine. Donc je me sens un peu… étrangère, je crois que c’est le mot, expliqua-t-elle, crispée, en tentant de sourire.
Aisha lui prit la main et la rassura :
- Ne t’en fais pas ! Ca va aller !
Rena soupira et haussa les épaules.
- Pas la peine de s’en faire pour moi, le plus important c’est de retrouver le fragment d’Eldrit.
- Et d’abord de trouver Hofmann, conclut Elsword à sa place. Mais ou se trouve-t-il ? Du moins le bâtiment de la guilde des commerçants ?
- Et si on demandait ?, demanda Aisha.
Après s’être fait indiquer la direction, les trois compagnons trouvèrent finalement le bâtiment de la guilde, plutôt petit mais bien décoré, et y entrèrent. Peu de gens s’y trouvaient, et après avoir hésité sur la marche à suivre, ils se dirigèrent vers deux hommes qui discutaient ensemble au milieu de la pièce. Le premier arrêta de parler, tandis que le second s’éloignait, et questionna du regard le trio. Il était vêtu d’habits apparemment simples, mais la qualité du tissu confirmait une certaine aisance financière. Son très léger embonpoint et son regard clair accompagné d’un sourire rassurant lui accordait une aura de calme et de confiance. Aisha prit la parole au nom du groupe.
- Bonjour Monsieur, nous cherchons un dénommé Hofmann, le maître des commerçants.
- C’est moi-même, en quoi puis-je vous être utile ?
- Nous venons de Ruben, voici la missive que le maire Hagard nous a confiée.
- Ah, ce vieux brigand, faites moi voir !, s’exclama le commerçant en prenant la lettre que la magicienne lui tendait.
Au fur et à mesure de la lecture, les yeux d’Hofmann s’assombrirent et sa mine devint soucieuse. Il termina la lettre, une ride plissant son front et les sourcils froncés.
- C’est grave, très grave… Toute mon aide vous est immédiatement acquise. Il est temps d’arrêter les méfaits de Benders et de sa bande. Cependant, quelque chose m’intrigue… Un cavalier est bien parti avant vous pour Elder, n’est ce pas ?
- Oui c’est cela, confirma Rena.
- Il aura du voir le seigneur Robo dans ce cas… Pourquoi n’entend-je donc parler de ce vol que maintenant… ?
- Nous avons aussi remarqué qu’aucun soldat ne semblait patrouiller les alentours, observa Elsword.
- Oui, aucun mouvement, acquiesça Hofmann. Enfin, d’après ce que j’en sais. Il y a bien eu un détachement qui est parti il y a deux jours, mais non seulement il avait été dit que c’était pour une recherche de Benders pour un crime commis contre une cargaison de marchandise, pas pour le vol de l’Eldrit ! Et puis ils sont revenus hier sans rien…
- Peut être que le cavalier a été intercepté pendant son trajet ?, suggéra Aisha.
- Possible, soupira Hofmann. Mais peu importe, l’important, c’est de retrouver Benders. Nous allons immédiatement lancer des recherches, mais discrètement, juste au cas où la rumeur d’un vol aussi grave ne parviennent à des oreilles malsaines. Je vais prévenir des contacts, restez ici jusqu’à ce qu’on le trouve.
- De quoi ?, s’exclama Elsword. Hors de question de rester sans rien faire !
- Il faut que vous soyez en forme pour affronter Benders. Inutile de vous fatiguer plus que ça, apaisa Hofmann en se dirigeant vers la sortie. Les dortoirs en haut vous seront préparés, restez dans la ville en attendant que nous ayons des informations.
C’est ainsi que la bande se retrouva en ville, déambulant dans les rues. Elsword grommelait en marchant, tandis qu’Aisha allait d’étalage en étalage, les yeux brillants.
- Hum, Aisha ?, commença Rena juste derrière la fille qui lorgnait sur un bracelet.
- Ah, il est trop mignon ! Combien monsieur ?
- Arhem ! Aisha, je crois que nous ne devrions pas…, retenta l’elfe.
Aisha partait déjà en direction d’un autre stand. Rena se frotta l’arête du nez en fermant les yeux et suivit finalement les deux jeunes gens. Elle sentait quelques regards sur eux, et ne savait pas si c’était l’épée visible d’Elsword ou l’attitude d’Aisha qui les intriguait. A moins que ce ne soit le vue d’un Elfe dans une cité humaine. Il était vrai que peu d’Elfes quittait leurs dimensions ou leurs enclos sylvestre pour s’aventurer dans le monde d’Elios. Il était donc normal qu’on la regarde avec suspicion.
Plongée au milieu de ses réflexions alors qu’ils passaient près de l’entrée d’une ruelle sombre, elle fut happée par une poigne solide qui l’emporta dans la rue, sans que personne ne remarque quoi que ce soit à cause de la foule.

L’archère fut violement projeté contre le mur au fond. Elle se redressa, observant ses trois adversaires. Le premier, sans doute celui qui l’avait attrapée, était très grand avec des muscles saillants et couvrait la moitié de l’ouverture devant elle. Deux autres hommes, plus chétifs et armés de dagues se tenaient de chaque côté du colosse. Celui de droite l’apostropha, une voix dégoulinante de fourberie et de haine.
- Alors l’Elfe, tu t’es perdue ? Que viens-tu faire parmi les humains ?
Rena tenta de conserver son calme. Attaquer de front n’était pas la solution, surtout dans un espace si petit qu’elle ne pouvait pas manœuvrer son arc et encore moins se déplacer à son aise. Elle voulut gagner du temps.
- Rien messieurs, j’accompagne mes amis, qui doivent d’ailleurs sans doute s’inquiéter de mon absence. Si vous permettez, je vais les rejoindre…
Elle fit mine de s’avancer mais un chuintement l’arrêta derechef. Le géant avait sorti une gigantesque lame de derrière son dos et la pointait sur elle.
- On ne bouge pas d’ici…, ordonna-t-il d’une voix agressive.
Rena recula de quelques pas, fléchissant les genoux. L’avantage d’avoir des murs aussi proches, c’était de s’en servir comme appuis pour faire des sauts plus hauts. Mais avec une épée aussi longue en face, il n’était pas évident qu’elle s’en sorte sans blessures… Une voix grave et tonnante claqua dans les airs.
- Qu’est ce qui se passe ici ?!
Les trois agresseurs se retournèrent et Rena put voir deux silhouettes en contre-jour, l’une imposante à côté d’une plus chétive.
- Lennart…, grogna le plus gros du trio.
Une autre voix, plus claire et enfantine répliqua.
- Je vous conseillerais de vite déguerpir, avant que l’on commence à croire que vous vous apprêtiez à agresser cette jeune demoiselle, messieurs !
Derrière celui que Rena devina s'appeler Lennart apparut une petite fille, une sucette à la main et souriant gaiment.
Les trois hommes grognèrent mais s'esquivèrent rapidement. Rena expira de soulagement et relâcha sa prise sur son arc, se tournant enfin vers ses inespérés alliés.
- Merci pour votre aide !
- Je vous en prie mademoiselle !, fit l'homme d'un ton bourru. Je me présente : Lennart, forgeron et vendeur d'équipement d'Elder. Voici Ekko, alchimiste.
- Alchimiste ? Si jeune ?, s'étonna Rena.
- C'est un petit géni dans son genre, sourit Lennart en décoiffant les cheveux d'Ekko qui continuait de manger sa sucette. Que fait donc une Elfe dans cette si accueillante ville, si je puis me permettre ?
Avant que Rena puisse répondre, la voix d'Elsword se fit entendre derrière le duo.
- Rena !
Le jeune garçon se mit en garde devant Lennart, prêt à en découdre. Aisha avait elle aussi sortit sa baguette et se tenait prête.
- Laissez la tranquille !
Lennart regarda incrédule ces deux gosses le menacer, avant que Rena ne s'interpose.
- Attendez, c'est tout le contraire ! Ils m'ont sauvés !
Elsword abaissa légèrement sa lame, mais resta concentré. Le rire de Lennart éclata dans l'air et surpris tout le monde.
- Haha, bien gamin ! Ne jamais abandonner, même si l'adversaire est plus grand et fort, et toujours protéger tes compagnons ! J'aime cet esprit ! Hahaha, allez venez, j'vous invite à ma forge, et vous pourrez m'expliquez qu'est ce que vous faites ici !
Déconcertés, le trio suivit Lennart et Ekko, qui se dirigeait vers l'est de la ville, laissant derrière eux la sombre ruelle.

La chaleur dans la forge était étouffante, mais pas une fois ils ne se plaignirent. Ekko avait entamé une autre sucette après qu'elle ait fini la première et après s'être assis dans un coin, fixa le groupe qui se tenait au milieu de la pièce. Lennart finit de refroidir une pièce sortie du four.
- Ainsi, le fragment du village d'Elder a disparu hein ? Quelle histoire ! Je suis tout de même dubitatif sur vos capacités à récupérer le fragment. Benders n'est pas quelqu'un d'aisé à vaincre, et surtout pas pour des enfants comme vous ! Je m'étonne qu'Hofmann ait l'intention de vous demander de...
- Comment ça on est faible ?, protesta Elsword.
- Ton esprit est vaillent, jeune homme, mais ton bras est faible oui, confirma le forgeron. Quand à la petite magicienne là bas...
- Sa maitrise du Mana est à améliorer, finit Ekko à sa place, de sa voix enfantine.
Aisha se retourna vers l'alchimiste, surprise. Ekko répondit à son regard interrogateur.
- Je peux voir le Mana avec ces lunettes. Tout à l'heure quand tu as rassemblé les courants magiques dans l'air, tu en as laissé une bonne partie échapper à ton contrôle. C'est un gâchis assez monumental. Si tu devais t'entrainer, je te conseillerais de commencer par ça.
Lennart finit par conclure :
- Voilà le topo. Seule l'Elfe peut espérer tenir face aux difficultés qui vont se mettre en travers de votre route, et je ne suis même pas sûr qu'elle le pourra. Hofmann prend certes cette histoire très au sérieux, mais je doute qu'il vous envoie droit vers la mort. Vous êtes des enfants après tout !
Elsword planta soudainement sa lame dans le sol avant de s'exclamer :
- Rien à faire ! Même si on refuse de nous aider, j'irais ! J'ai une promesse à tenir !
Un grand silence suivit cette déclaration, et Lennart reposa son marteau avant de croiser ses gros bras. Il toisa Elsword, qui endura son regard d'acier sans ciller. Ce que Lennart lut dans son regard dût lui plaire car un fin sourire étira ses lèvres.
- Très bien. On va essayer de faire quelque chose de vous trois !

Pendant une semaine, Elsword fut pris en charge par Lennart. Chaque jour était rythmé soit par le bruit d'épée s'entrechoquant, soit par le bruit du marteau forgeant le métal chauffé à blanc. En effet, il souhaitait que non seulement Elsword améliore son maniement de l'épée, mais aussi qu'il consolide ses muscles en l'aidant à la forge.
Ekko donna des livres à Aisha qui se plongea dedans et s'entraina à la maitrise de son Mana, aidée par Ekko. Rena se contenta de méditations et des mannequins de bois prévu pour elle dans une arrière cours de la guilde des commerçants.
Hofmann les tenait au courant des informations qu'il obtenait de ses contacts, et mettait en place une petite milice d'intervention. Lord Robo refusait toute audience et les gardes empêchait quiconque de passer.
- Cela en devient inquiétant, conclut Hofmann après avoir révéler les derniers agissements de ces derniers.

Pendant les 3 jours suivants, le trio se retrouva pour s'entrainer ensemble selon les conseils de Lennart.
- Si vous voulez vous confiez vos arrières et vos vies, vous devez vous connaitre jusqu'au bout des doigts, martelait-il.
Les premiers entrainement étaient tout simplement chaotiques. Aisha manquait de brûler Elsword quine se concentrait absolument plus. Quant à Rena, elle essayait de calmer les deux jeunes gens.
Vers la fin du troisième jours enfin, le groupe commençait enfin à former un semblant d'ensemble.
Alors qu'ils se rendaient à la guilde des commerçants, ils virent Hofmann en grande conversation avec un autre homme. Plutôt que de se faire voir, ils s'approchèrent doucement pour écouter. Bien que les deux hommes ne faisaient que chuchoter, les trois amis purent saisirent l'intégralité du dialogue.
- Benders semblent s'être réfugié dans une grotte dans la forêt, au nord-ouest d'ici, à environ 2 heures de marches, confirma le contact en montrant du doigt une crois rouge sur la carte posé sur la table.
- Bien... Des nouvelles du château ?, questionna Hofmann.
- Aucun changement vu de l'extérieur, mais il y aurait une bonne agitation à l'intérieur, d'après les servantes.
- Et pour la milice d'intervention ?
- Dissoute par ordre express du Lord.
- BON SANG !, éclata Hofmann en frappant du poing la table.
- Calmez -vous Monsieur, j'ai aussi autre chose à vous montrer...

Le contact enroula la carte et la plaça dans sa poche. Se détournant de la table, les deux hommes commencèrent à se diriger vers la cave quand Aisha sortit sa main de la cachette en murmurant une petite formule. La carte glissa silencieusement de la poche de l'inconnu pour voler délicatement jusqu'à eux. Les deux amis s'enfoncèrent dans l'obscurité et le trio déguerpît. Une fois dehors, Rena félicité Aisha :
- Bien joué ! Grâce à ça, plus de problème pour trouver Benders. Que faisons-nous maintenant ?
- Pas le choix, commenta sombrement Elsword. La milice a été dissoute, on est les seuls à pouvoir agir. On y va dès ce soir, au cas où Benders décide de changer de cachette.
- Pour une fois, je serais d'accord avec lui, acquiesça Aisha. Et dans l'obscurité, on sera plus efficace.
- Bon, je vais aller récupérer nos affaire dans nos chambres, et on y va, conclut Rena.

Avisant la fenêtre d'Aisha ouverte, l'elfe recula pour prendre de l'exemple, puis effectua un prodigieux saut, l'amenant jusqu'à une petite prise qu'elle crocheta du bout de doigt. D'un bond agile, elle put atteindre le deuxième niveau et rentrer dans la chambre de la jeune magicienne. Quelques minutes après, avec la même souplesse, elle descendit la façade de l'immeuble, une sacoche pleine de tout ce qui leurs serait peut-être nécessaire. Après que chacun se soit équipé, ils se tournèrent vers la sortie de la ville, situés à quelques centaines de mètres.
- On y va !



Chapitre 4 :

- On y voit vraiment que dalle !, pesta Elsword après s'être fracassé le crâne une énième fois contre une branche.
Cela faisait une heure et demi qu'ils marchaient dans la forêt en suivant la direction de la carte et se servant de la capacité de Rena lui permettant de savoir précisément où ils étaient dans la forêt. Bien qu'au début de leurs marche, la lumière déclinante du jour était suffisante pour y voir clair, celle-ci s'était éteinte une demi-heure avant, les laissant plongé dans le noir presque total.
- Tais-toi Elsword ! Tu vas nous faire repérer !, chuchota précipitamment la magicienne derrière lui.
- Mais... !, commença à protester Elsword en se retournant.
Un claquement sec retentit et il se retourna, une marque rouge sur la joue, bougon. Rena observait autours d'eux, de plus en plus inquiète.
- C'est étrange... Je ressens comme une sorte de... d'aura froide... Quelque chose ici n'est pas censé s'y trouver..., finit-elle par lâcher.
- Quoi ?, fit Elsword et se tournant vers elle.
Avant que l'archère ne puisse répondre, une boule de feu surgit de nul part et fonça sur la tête du jeune homme qui la para avec son épée, se roussissant juste le bout des cheveux.
- Aisha, arrêtes ça !, tempêta-t-il.
- Ce n'est pas moi !, se défendit-elle.
- Impossible, il n'y a que toi qui...
- Ce n'est pas moi !, répéta-t-elle, furieuse.
L'accent de vérité de ses paroles calma Elsword, et après un court moment de silence, ils finirent par entendre un vague ricanement lugubre.
- Qui est là ?!, s'exclama l'épéiste en cinglant les ténèbres devant lui de son épée.
Pour toute réponse, le ricanement repris de plus belle et une salve de boule de feu fut tiré à l'endroit ou il se trouvait. Rena repoussa Elsword qui tomba à terre, esquivant de peu les boules mortelles.
- J'en ai marre là !, éclata Elsword. Montres toi !
Aisha frappa à l'arrière de sa tête.
- Calme toi idiot, et patiente, fit elle en pointant du menton leurs amie.
Rena se tenait au immobile, les yeux fermés. Elle laissa tous les sons de la forêt emplirent son esprit, elle n'était plus que concentration, une corde tendue à l'extrême. Un bruit différent la fit ouvrir les yeux. Ses oreilles s'agitèrent légèrement, et elle sauta en l'air. Une boule de feu surgit du noir, et elle décocha une flèche à l'endroit d'où le sort avait été lancé. Une plainte sourde s'éleva dans les airs, et d'un coup, la nuit se fit moins noire. La lune illumina la scène, et ils purent voir clairement une silhouette au loin, une flèche planté dans le corps.
Il ressemblait à un grand lutin, avec un chapeau pointu et une grande cape. Il voletait en agrippant la flèche planté dans ce qui devait être son épaule. Il leva son regard rouge malfaisant quand Elsword arriva devant lui, un grand sourire sur les lèvres et son épée bien en main.
- Coucouuuuu ! C'est nouuuuus !


- Comment tu as fait ça ?, interrogea Aisha une fois qu'ils reprirent leur chemin désormais éclairé par l'astre de la nuit.
- Secret elfique !, fit-elle avec un clin d'œil et un fin sourire.
Après une dizaine de minutes, ils finirent par arriver au bord d'un ravin. Ils descendirent précautionneusement. Continuant leur marche dans celui-ci, ils atteignirent l'entrée d'une mine condamnée par un monticule de pierres. Il semblait impossible que quelqu'un puisse passer par là, mais Rena se dirigea à grand pas à côté de l'entrée. Elle s'accroupit, et observa attentivement le sol. Elle voyait de fines traces de pas allant jusqu'au mur. Elle plia l'index et toqua contre une pierre. La résonnance lui confirma ce qu'elle pensait.
- Bon, cette entrée là, est condamné, mais il y a une autre entrée à côté, juste là. Il faudrait trouver le mécanisme d'ouverture, confia-t-elle aux deux autres.
Ils cherchèrent un moment, essayant de déplacer ou de toucher tout ce qui pouvait leurs sembler être un mécanisme d'ouverture. Finalement, Aisha explosa.
- Rah, j'en ai marre ! Allez, on fait tout sauter et on fonçe !
- Attend, je ne suis pas sûr que..., commença Rena.
- Ouais vas-y !, encouragea Elsword qui avait déjà sorti son épée.
Aisha positionna ses deux mains devant, fit tournoyer sa baguette et lança son sort :
- Gust Screw !
Une tornade de feu fit exploser le mur, soufflant tous les morceaux de roches, et ne laissant plus qu'une gigantesque entrée dans des tunnels... Ainsi qu'une dizaine de garde tout étonnés. Une fois le choc passé, ils s'avancèrent vers les trois amis, armes en main. Elsword n'attendit pas leur bon plaisir, et fonça droit dedans.
Une fois l'entrée débarrasser de tout gêneurs, ils prirent le temps d'observer autours d'eux. Les sous terrains étaient aménagés d'échafaudages en bois et de divers planches faisant office de parquet. On pouvait entendre au loin le bruit d'une cascade, et des chauves souris voler. Le chemin devant eux se séparait en deux, pour aller soit en haut des échafaudages, soit vers le bas.
- Bon, on commence par où ?, finit par demander Aisha.
- Je suggèrerais d'aller vers le bas. Notre entrée a du être légèrement remarquée, et je ne tiens pas à affronter une tonne d'ennemi sur une simple construction en bois, dit Rena.
Elsword opina et commença à marcher, suivant la voie du bas, épée sur l'épaule.

Progressant doucement dans les galeries s'enfonçant de plus en plus, éliminant les bandits rencontrés en chemin, le groupe finit par arriver dans une gigantesque grotte remplie de trésors de partout. Des coffres de vases, de pièces d'or, de pierres précieuses étaient posés ça et là, et un trône était posé au fond de la grotte. Ils s'approchèrent, cherchant la moindre trace du fragment d'Eldrit. Alors qu'ils se tinrent enfin debout devant le trône décoré, ils n'avaient pas vu la moindre trace, ni de Benders, ni du fragment. Ils en allaient pour sortir de la pièce quand ils se figèrent. Devant la sortie se trouvaient une vingtaine de bandits, dont un plus grand que les autres. Son œil droit était barré d'une ancienne cicatrice. Ses cheveux de couleurs terre furent secoués quand il éclata d'un rire tonitruant en plantant son énorme épée dans le sol. Le bleu acier de son œil valide étincela d'une lueur féroce quand il le posa sur le petit groupe.
- Ce que vous cherchez n'est pas là, les mioches ! Mais moi si !
Son pourpoint de cuir craqua quand il souleva son épée et la pointa vers eux en une position de défi.
- Une dernière parole avant de mourir ?
Rena banda son arc, Aisha brandit sa baguette.
- T'es qui ?, demanda Elsword, la tête penché en train de se curer le nez.
Un silence accueilli sa question, et le bandit laissa éclater sa fureur.
- Tu oses me demander qui je suis, alors que tu te trouve dans MA tanière, sale fouineur ? Je suis Benders, roi des bandits, et futur maître d'Elder !
- Parfait ! Alors, où est le fragment d'Eldrit ?, s'enthousiasma le jeune épéiste.
- Et tu crois que je vais te le dire ?, rugit Benders.
- Parfois, tu m'étonnes par ta stupidité, Elsword, soupira Aisha.
- J'ai dit quoi encore ?, protesta-t-il.
Benders fit un signe vers eux, et la bataille commença.

Dès le début, Aisha mitrailla les bandits de boules de feu, repoussant ceux qu'elle touchait. Rena soutint le tir d'Aisha par ses propres flèches, cherchant plus à ralentir les ennemis qu'à véritablement les tuer. Mais le contact eut finalement lieu. Elsword le premier donna un coup de taille, envoyant bouler trois adversaires. Il enchaina de suite avec une parade, un salto arrière pour sabrer le dos d'un quatrième avant de bondir en arrière pour éviter un coup. Rena repoussa de son pied le sabre qui visait Aisha, et donna sèchement un double coup de pied dans le torse de son propriétaire. Se rétablissant, elle fouetta le visage d'un autre en faisant tournoyer son arc avant d'encocher une flèche et de la décocher sur le pied du bandit qui menaçait Elsword dans le dos. Une boule de feu frôla les cheveux de l'elfe et alla s'écraser sur le bandit derrière elle.
Après avoir réduit un nombre conséquent d'assaillants, Rena, Aisha et Elsword se regroupèrent. Benders fit craquer ses doigts et vint à grand pas se mêler à ses hommes.
- Pas mal les morveux, mais votre jour de chance est terminé...
Il souleva son énorme lame, et l'abattit brusquement sur le sol. Le sol se fissura et il s'élança sur le groupe. Les trois compagnons esquivèrent chacun d'un côté, et encadrèrent Benders. Les bandits restants voulurent aider leurs chef, mais celui-ci les retint.
- Non ! Je peux m'en occuper moi même !

Observant l'un après l'autre ses ennemis d'un air narquois, Benders choisi finalement de se précipiter sur Aisha. Elle n'eut pas le temps de réagir que déjà le colosse était sur elle. Rena bondit pour frapper le plat de l'épée et la repousser. Elsword profita de l'ouverture pour se jeter sur Benders. Un coup du pommeau repoussa son attaque et un revers le jeta au sol. Benders ne se retourna même pas et attrapa la cheville de Rena alors que celle ci lançait son pied vers sa nuque et la lança contre le mur. Rena eut le souffle coupé et cracha un peu de sang. Benders prit de plein fouet une boule de feu mais ne sembla pas en être affecté. Il gifla méchamment la magicienne qui s'écrasa au sol. Le voleur prit Elsword par le col, et le secoua un peu.
- Eh oh, réveilles toi ! Que tu prennes conscience que jamais tu aurais dû venir ici... Merci pour le divertissement que vous m'aurez offert ! Je me demande lequel d'entre vous je vais tuer en premier.... Peut-être l'Elfe, puisqu'elle a l'air compétente ? Ou la magi...
Elsword donna un violent coup de boule à Benders qui le lâcha sous l'effet de surprise et recula. Du sang coula sur le front d'Elsword, l'obligeant à fermer son oeil gauche. Il brandit son poing face à Benders.
- Je ne peux pas mourir ici ! En garde Benders, et voyons voir si tu es aussi fort que tu le dis !
Benders lui lâcha un regard terrifiant, puis marcha droit sur lui, plein de haine. Il tenta un coup haut, qu'Elsword para sans vaciller. Il enchaina avec quatre attaques tout azimut sans force puis finit par un estoc auquel il conféra une gigantesque force. Elsword para sans hésiter, solide sur ses jambes, y compris pour le dernier coup. Il porta alors un coups diagonale vers le haut. Il fit voler l'épée de Benders qui retomba à côté de lui.
- Sale mioooooooche !!!, rugit Benders.
Il ramassa son épée au sol et se jeta sur Elsword. L'air autours de celui-ci crépita, une aura rougeoyante l'entoura. Ses yeux devinrent lumineux et lentement il leva sa lame.
- Flame Geyser !!
Il abattit brutalement sa lame sur les airs, fendant la terre alors qu'un torrent de flamme s'éleva jusqu'au plafond, entrainant avec lui Benders.
Le voleur s'écrasa sur le sol, inconscient. Elsword s'écrasa au sol. Le reste des voleurs se précipitèrent sur leur chef pour l'emporter, toujours inconscient. Rena se releva doucement, se tenant les côtes en grimaçant, et Aisha secoua la tête alors qu'elle se mettait à genoux.
Les deux filles allèrent à côté d'Elsword, toujours face contre terre, et se penchèrent pour prendre son poux, inquiet.
- Il va bien on dirait mais..., observa Rena.
Un ronflement sonore finit sa phrase. Aisha se plaqua la main contre le front incrédule devant le grotesque de la situation.
- Bon, je le réveille !, fit elle.
- Attend, je suis pas sûr que ce soit très..., voulut calmer Rena.
La jeune fille gifla Elsword, ce qui le réveilla en sursaut. Il se mit assis en tailleur, toujours aveuglé par le sang coulant cette fois sur les deux yeux et se faisant passer un savon par Aisha qui sortit un bandage de sa sacoche et tamponnait la blessure d'Elsword avec un chiffon.
- Espèce de crétin, ca va pas d'être aussi bourrin ? T'as failli y passer !
- Quoi ? Mais...
- PAS DE MAIS ! Maintenant tais toi et laisse moi bander cette blessure !, s'écria Aisha, toute rouge de colère.
Rena regarda les deux jeunes gens avec un sourire. Elle remarqua un papier qui trainait à l'endroit où Benders s'était écrasé. Grimaçant encore une fois, elle se releva pour prendre ce qui semblait être une lettre et l'ouvrit. Aisha et Elsword la regardèrent faire avec curiosité, et constatèrent qu'elle commençait à pâlir.
- Que se passe-t-il ?, s'inquiéta Aisha.
Rena finit la lecture de la lettre avec de regardé ses compagnons, alarmée.
- Je sais où se trouve le fragment d'Eldrit...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FanFic : [ La croisée des destins ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum